Présentation (amateur) d’un projet architectural

Il est très amusant de construire la maison de ses rêves ou n’importe quel « délire » architectural. Pour ce faire, il existe  pas mal de choix sur le marché des logiciels.  De Sketchup  free à Revit Architecture à 6000 €, en ces périodes de disette j’ai donc choisi Sketchup free à 0 €.

Bien sûr, pour présenter le projet à la façon des pros, il faudra quand même passer par la case CB. Nous verrons çà dans la suite de l’article.

Mon but ici n’étant pas de de passer trop de temps sur la construction elle-même mais plutôt sur ce à quoi elle ressemblera une fois terminée, le décor étant pour beaucoup dans une présentation, voici donc dans Sketchup une petite maison de vacances :

villaConstr01_800

 

Avant d’envoyer le fichier dans un autre logiciel 3D, il est nécessaire d’attribuer une identification aux différentes faces texturées, sinon, le logiciel d’accueil considérera que l’objet entier possède la même identification et il recevra une texture unique.  Dans Sketchup c’est facile, on clique sur la face choisie et on applique une couleur/texture, n’importe laquelle d’ailleurs car les textures seront « peaufinées » dans l’autre soft. Voilà le résultat avant envoi :

villaConstr02_800

 

Maintenant j’exporte donc mon fichier Sketchup directement dans le logiciel de rendu architectural choisi, ici,  Lumion.  La version 3.2 de Lumion vous coûtera…0 €, il est aussi cher que Sketchup.  Cette version ne vous autorise pas à créer des trucs commerciaux, tout doit rester dans la sphère privée.  Si vous voulez passer à la version 4 Pro il va falloir faire sérieusement chauffer la CB. (environ 3000 €)

Dans Lumion on rajoute la végétation, les personnages, deux trois bricoles pour meubler, et des textures un peu plus sérieuses.  Voilà ce que ça donne, cliquez sur l’image pour le grand format.

villa01_800

 

Mais ce n’est pas fini, on va animer toute cette scène, un petit conseil, baissez un peu le son car j’avoue avoir un peu « buggé » sur le réglage de départ. Voilà, comme vous pouvez le voir, au fond, le barbecue est allumé, c’est donc l’heure de l’apéro, désolé de vous quitter mais on m’attend.

La vidéo ici :

play

A plus.

La fin du voyage

Dans cette image j’ai voulu jouer avec les formidables rendus atmosphériques du logiciel Vue. Le personnage est Victoria 6 de chez Daz, les morceaux d’épave ont été modélisés  vite fait dans 3 DS Max, ici pas besoins de détails sur l’objet,  les effets d’écume sont des brosses de Photoshop, celles de Ron Deviney de la série « Splashes ».

Les effets de vent dans les cheveux, la robe et ce qui reste de la voile sont là pour donner plus de dynamisme à l’ensemble, sans oublier la lampe qui va également dans le sens du vent…Il faut penser à tout…

Dans un prochain article je vous parlerai justement de cet effet « vent ».

Vous pouvez cliquer sur l’image pour voir le format HD.

La fin du voyage
La fin du voyage

Young driver dream

Bonjour,

Une petite mise en scène de la voiture à pédales de l’article précédent. Elle se sent moins seule du coup. Le petit perso est un modèle Kid4 de chez Daz3D, la belle américaine est une Plymouth Belvédère de 1957, (modèle gratuit de chez animium.com).   Rendu de l’image dans 3DS Max, moteur de rendu Vray.

Rien de particulier en dehors d’un crénelage (aliasing) excessif dû à certaines pièces longues et droites rendues en position oblique.

Cliquez sur l’image pour voir le grand format :

Plymouth Belvédère 1957

 

Modélisation d’une voiture à pédales des années 50

Est-ce l’approche de Noël qui me replonge dans des rêves d’enfants ? Bref,  j’ai eu envie de modéliser cet objet mythique,  le premier jouet qui a marqué  pour beaucoup  leurs débuts dans le monde des automobilistes.

Une modélisation très simple, sans prise de tête inutile. Voici en image la progression du travail :

Et voici le résultat final de cette modélisation :

Comme d’habitude, vous pouvez télécharger cet objet sur la page « ressources gratuites » de ce blog.

A très bientôt pour un nouveau modèle.

Modélisation d’un sextant

En cette période de transat Jacques Vabre et de tour du monde en solitaire il était d’actualité de modéliser quelque-chose ayant trait à la marine.

Pourquoi pas un sextant ? Modélisation classique avec plein de petites pièces qui replongent avec délectation dans l’univers  de ces bonnes vieilles boîtes de maquettes.

Un petit mot sur cet objet, pour les néophytes, en gros, il sert à mesurer la hauteur d’un  astre par rapport à l’horizon, donc la latitude, en position horizontale il sert également à mesurer la distance entre deux points terrestres. Et le GPS dans tout ça ? et bien ce sextant est tellement indispensable pour savoir exactement où on se trouve qu’il reste obligatoire sur tous les navires de la marine marchande, personne n’étant à l’abri d’une panne d’électronique.

Voilà donc l’objet terminé et présenté en fin de modélisation avant l’application des textures. Comme d’habitude vous pourrez télécharger ce modèle dans la partie « ressources gratuites » de ce blog. Cliquez sur l’image pour voir le grand format.

Sextant_fin_600

 

Modelisation600

A bientôt sur edit-poly !

 

Louisiana Princess (Mississippi steamer)

Bonjour,

Aujourd’hui je vous présente le Louisiana Princess, un bateau à vapeur typique du fleuve Mississippi. Entièrement modélisé dans 3 ds Max. Cliquez sur l’image pour voir le grand format.

Louisiana Princess

Le petit mot habituel sur la construction de l’image dont vous pouvez voir les caractéristiques ci-dessous. Un plan qui recevra la texture « eau », vous pouvez voir la caméra, l’arbre placé devant elle pour créer un premier plan et ainsi éviter d’avoir une image trop plate, la rose des vents et le soleil qui lui est lié, ce qui permet de régler sa position (azimuth et hauteur).

Mise en place et construction de l’image

Les différentes pièces modélisées sont présentées sur l’image suivante :

Les pièces modélisées

Pour les amateurs, vous trouverez bien sûr ce bateau en format Obj et Max dans la partie ressources gratuites .

A bientôt.

Montmartre 1890

Montmartre, 1890, l’époque où Henri de Toulouse-Lautrec et Aristide Bruant passaient leur temps au cabaret du Moulin Rouge, en compagnie de Jane Avril, d’Yvette Guilbert et de Louise Weber, plus connue sous le nom de la Goulue, créatrice du french-cancan.

Portrait réalisé dans 3ds Max, moteur de rendu V-Ray, le rideau en arrière-plan et le vêtement sont des modélisations personnelles.  Le modèle est Gia (Genesis 2) de chez Daz avec ses morphs basiques. Cliquez sur l’image pour voir le format HD.

Montmartre 1890

Une petite image de la modélisation vêtement/décor :

Modélisation

 

A bientôt.

 

 

Stop and smell the roses

Bonjour,

Un titre en anglais pour changer, tout simplement parce-que la traduction de notre expression « Prendre le temps de vivre »  prends tout son sens dans la langue de Shakespeare. (Arrêtez-vous et sentez le parfum des roses, ou prenez le temps de sentir les roses). Après cette courte leçon d’anglais voici ma dernière image, vous avez accès au grand format en cliquant dessus :

balloon_finalEP

Quelques petites explications. La montgolfière est modélisée par mes soins.

Arrière-plan : Photo Nathalie Dupont – nathaliedupont.bogspot.com

Voici quelques étapes de cette modélisation :

D’abord le travail  à partir d’une simple sphère :

2013-09-20_092033

La mise en couleur du ballon :

2013-09-20_092138

Ensuite j’ai étiré cette sphère vers le bas à partir de sa ceinture centrale pour lui donner la forme de la montgolfière :

2013-09-20_092606

La modélisation de la nacelle :

2013-09-20_092904

La mise en image demande  également une petite explication, l’objet est donc calé sur l’arrière-plan en essayant de respecter la perspective de l’image,  et on positionne un plan dont le but est uniquement de recevoir l’ombre de l’objet puisque sous l’objet il n’y a rien, même pas la fameuse photo qui n’est qu’un arrière plan. Dessiner l’ombre en post-production ne donnerait pas une ombre réaliste. Voilà comment la chose se présente :

ombre

 

Par une technique spécifique à l’image de synthèse (Matte shadow reflexion dans 3ds max) lorsque l’image est calculée pour le rendu final, le plan n’est plus visible et seule l’ombre apparaît.

Voilà pour aujourd’hui, les amateurs pourront télécharger cette montgolfière dans la partie Ressources gratuites de ce blog.

A une prochaine fois sur Edit-Poly

Peaceful dream

Une fois n’est pas coutume, voici un nu artistique, sans aucune connotation prétentieuse bien sûr, mais c’est ainsi que l’on nomme ce genre d’exercice. Logiquement il faudrait mettre un avertissement destiné aux moins de … ans. Sur Renderosity, le site US sur lequel j’ai une galerie, je suis obligé de cacher l’image avec une vignette, mais bon, en France nous n’avons pas un procureur  prêt à faire un procès  derrière le cul de chaque citoyen. Et puis j’estime qu’à partir du moment où les publicitaires nous parlent de mycoses vaginales avant le journal de 20 heures, j’ai moi le droit de montrer (sans aucune vulgarité) cette oeuvre d’art qu’est le corps de la femme. Ce cher Gustave Courbet et son « Origine du monde » doit bien rigoler dans sa tombe.

Voici donc cette image, prétexte à une étude des rendus de textures dans 3 ds Max. Le moteur de rendu est Vray, il n’y a pas moins de 7 sources lumineuses, même si ça ne se voit pas. Le personnage est Gia de chez Daz Studio avec les morphs d’origine. Cliquez sur l’image pour voir le grand format en HD.

gia01600

A bientôt sur Edit-Poly

Victoria 6

Encore un petit portrait, ben oui, j’aime bien. Il s’agit ici de Victoria 6, la dernière née des ateliers de Daz 3D. Portrait différent des deux précédents, ici ou , puisque réalisé dans mon logiciel préféré 3 ds Max et plus dans Daz Studio. Comme on peut le voir sur la première image, seule la partie qui sera visible est importée, cela limite l’importation de milliers de polygones qui ne serviraient à rien, sauf ralentir la machine. (Pour info V6 en a plus de 300 000).  Le moteur de rendu choisi pour cette image est V-Ray, plus compliqué que mental-Ray il lui est très supérieur, j’y vais par tâtonnements ce qui explique les nombreuses imperfections, je n’ai pas trop encore compris la gestion des ombres. Les lunettes et le fond sont des modélisations perso.

 

 

V6 mise en place

L’image finale. Cliquez dessus pour voir le grand format en HD :

V6_600

A bientôt sur edit-poly