Modélisation d’une voiture à pédales des années 50

Est-ce l’approche de Noël qui me replonge dans des rêves d’enfants ? Bref,  j’ai eu envie de modéliser cet objet mythique,  le premier jouet qui a marqué  pour beaucoup  leurs débuts dans le monde des automobilistes.

Une modélisation très simple, sans prise de tête inutile. Voici en image la progression du travail :

Et voici le résultat final de cette modélisation :

Comme d’habitude, vous pouvez télécharger cet objet sur la page « ressources gratuites » de ce blog.

A très bientôt pour un nouveau modèle.

Modélisation d’un sextant

En cette période de transat Jacques Vabre et de tour du monde en solitaire il était d’actualité de modéliser quelque-chose ayant trait à la marine.

Pourquoi pas un sextant ? Modélisation classique avec plein de petites pièces qui replongent avec délectation dans l’univers  de ces bonnes vieilles boîtes de maquettes.

Un petit mot sur cet objet, pour les néophytes, en gros, il sert à mesurer la hauteur d’un  astre par rapport à l’horizon, donc la latitude, en position horizontale il sert également à mesurer la distance entre deux points terrestres. Et le GPS dans tout ça ? et bien ce sextant est tellement indispensable pour savoir exactement où on se trouve qu’il reste obligatoire sur tous les navires de la marine marchande, personne n’étant à l’abri d’une panne d’électronique.

Voilà donc l’objet terminé et présenté en fin de modélisation avant l’application des textures. Comme d’habitude vous pourrez télécharger ce modèle dans la partie « ressources gratuites » de ce blog. Cliquez sur l’image pour voir le grand format.

Sextant_fin_600

 

Modelisation600

A bientôt sur edit-poly !

 

V-RAY, un moteur de rendu pas si compliqué

Bonjour,

Aujourd’hui je vais aborder le moteur de rendu V-Ray dans 3ds Max. Pour le débutant, rien que le fait d’ouvrir les pages de paramètres donne une violente poussée d’urticaire…

Pourtant, à regarder de plus près, ce formidable outil n’est pas si compliqué que çà. Je vous propose donc un petit tutoriel qui vous donnera les bases pour faire de très jolis rendus en un temps assez court. Auparavant, voyons un peu ce que donnent les moteurs de rendus de 3ds Max. Pour ce faire, j’ai utilisé le fameux teapot du logiciel, qui est fourni dans Max pour faire les réglages de lumières et de textures. Pour les trois images c’est la même scène, caméra, source lumineuse et décor placés de manière strictement identique.

A gauche le rendu standard de Max (scanline), au centre le rendu Mental Ray, à droite le rendu V-Ray :

Je pense que le résultat avec V-Ray se passe de commentaires.

Alors si la chose vous tente, vous trouverez dans ce tutoriel toutes les bases pour réussir facilement d’excellents rendus avec V-Ray :

image doc

 

 

Louisiana Princess (Mississippi steamer)

Bonjour,

Aujourd’hui je vous présente le Louisiana Princess, un bateau à vapeur typique du fleuve Mississippi. Entièrement modélisé dans 3 ds Max. Cliquez sur l’image pour voir le grand format.

Louisiana Princess

Le petit mot habituel sur la construction de l’image dont vous pouvez voir les caractéristiques ci-dessous. Un plan qui recevra la texture « eau », vous pouvez voir la caméra, l’arbre placé devant elle pour créer un premier plan et ainsi éviter d’avoir une image trop plate, la rose des vents et le soleil qui lui est lié, ce qui permet de régler sa position (azimuth et hauteur).

Mise en place et construction de l’image

Les différentes pièces modélisées sont présentées sur l’image suivante :

Les pièces modélisées

Pour les amateurs, vous trouverez bien sûr ce bateau en format Obj et Max dans la partie ressources gratuites .

A bientôt.

Montmartre 1890

Montmartre, 1890, l’époque où Henri de Toulouse-Lautrec et Aristide Bruant passaient leur temps au cabaret du Moulin Rouge, en compagnie de Jane Avril, d’Yvette Guilbert et de Louise Weber, plus connue sous le nom de la Goulue, créatrice du french-cancan.

Portrait réalisé dans 3ds Max, moteur de rendu V-Ray, le rideau en arrière-plan et le vêtement sont des modélisations personnelles.  Le modèle est Gia (Genesis 2) de chez Daz avec ses morphs basiques. Cliquez sur l’image pour voir le format HD.

Montmartre 1890

Une petite image de la modélisation vêtement/décor :

Modélisation

 

A bientôt.

 

 

Stop and smell the roses

Bonjour,

Un titre en anglais pour changer, tout simplement parce-que la traduction de notre expression « Prendre le temps de vivre »  prends tout son sens dans la langue de Shakespeare. (Arrêtez-vous et sentez le parfum des roses, ou prenez le temps de sentir les roses). Après cette courte leçon d’anglais voici ma dernière image, vous avez accès au grand format en cliquant dessus :

balloon_finalEP

Quelques petites explications. La montgolfière est modélisée par mes soins.

Arrière-plan : Photo Nathalie Dupont – nathaliedupont.bogspot.com

Voici quelques étapes de cette modélisation :

D’abord le travail  à partir d’une simple sphère :

2013-09-20_092033

La mise en couleur du ballon :

2013-09-20_092138

Ensuite j’ai étiré cette sphère vers le bas à partir de sa ceinture centrale pour lui donner la forme de la montgolfière :

2013-09-20_092606

La modélisation de la nacelle :

2013-09-20_092904

La mise en image demande  également une petite explication, l’objet est donc calé sur l’arrière-plan en essayant de respecter la perspective de l’image,  et on positionne un plan dont le but est uniquement de recevoir l’ombre de l’objet puisque sous l’objet il n’y a rien, même pas la fameuse photo qui n’est qu’un arrière plan. Dessiner l’ombre en post-production ne donnerait pas une ombre réaliste. Voilà comment la chose se présente :

ombre

 

Par une technique spécifique à l’image de synthèse (Matte shadow reflexion dans 3ds max) lorsque l’image est calculée pour le rendu final, le plan n’est plus visible et seule l’ombre apparaît.

Voilà pour aujourd’hui, les amateurs pourront télécharger cette montgolfière dans la partie Ressources gratuites de ce blog.

A une prochaine fois sur Edit-Poly

Restons un peu dans le textile

Après le lit du précédent article, je me suis dit, tiens, si je tentais la modélisation d’un vêtement ? Les amateurs de Daz Studio grands consommateurs de fringues me comprendront. Modéliser un vêtement, oui et alors me direz-vous ? Où est la difficulté ? quand on sait modéliser une guitare, un avion ou un train, quelle est la différence ?

Ben justement, ce n’est pas plus compliqué à modéliser, sauf que…Le but premier d’un vêtement est de suivre le mouvement de celle ou celui qui le porte.  Alors là on attaque un tout autre domaine.

D’abord on crée le modèle 3D, il faut bien commencer par quelque-chose, dans les images ci-dessous vous remarquerez que les polygones constituant le maillage ne sont plus réguliers comme dans les modélisations précédentes mais divisent ce maillage en une triangulation aléatoire (c’est le logiciel qui transforme ça tout seul comme un grand) qui va permettre à ce maillage de s’adapter parfaitement à la forme qu’il va recouvrir. Sur la dernière image les textures sont appliquées.

2013-09-08_101647

2013-09-08_101737

2013-09-08_101340

Voici maintenant ce vêtement en situation sur le modèle Victoria 5 de chez Daz Studio :

presentationAelis

Maintenant vous allez me dire « depuis tout à l’heure il nous parle de mouvement mais on ne voit rien bouger ».  Alors voilà une petite vidéo pour vous montrer la chose :

Les « Daziens » peuvent télécharger ce vêtement sur la page ressources gratuites.

A bientôt pour un prochain article.

Hot bed

Bonjour,

Juste pour le fun un petit travail sur la modélisation des tissus. Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ce lit mais la nuit a dû être chaude. Cliquez sur l’image pour voir le grand format :

HotBed600

Voici une petite vidéo qui vous fera mieux comprendre la base de ce genre de  modélisation  dans un logiciel 3D.

 

Vous trouverez le lien pour télécharger cet objet sur la page Ressources gratuites.

Si vous avez des questions les commentaires sont faits pour çà.

A bientôt

Emporté par la foule…

Bonjour,

En cette période de vacances je ne me suis pas trop fatigué, j’ai voulu tester une des nouveautés de 3 ds Max 2014, la création d’une foule pour « meubler » certains décors. Bien sûr cette fonction s’adresse prioritairement aux architectes pour leurs présentations, vous pouvez voir la chose sur les affiches vantant les mérites de telle ou telle résidence, ou bien en vidéo dans des publicités. C’est le même principe qui permet de multiplier à l’infini des personnages dans certains effets spéciaux.

Tout d’abord j’ai pris sur internet une photo quelconque représentant un espace vide. Cette photo de parking totalement désert m’a semblé être parfaite :

parking vide

L’utilisation de cette fonction est vraiment très simple.  Premièrement, on trace les zones qui vont recevoir les personnages.  Dans les couloirs longs ils marchent dans un sens et dans l’autre, dans les zones fermées (cercles ou carrés) ils restent sur place, discutent, téléphonent etc… :

parking path

Ensuite on lance la simulation, et en quelques secondes le logiciel crée les personnages :

parking path persos

Voici donc le résultat en vidéo, les zones de création sont supprimées, on rajoute une source lumineuse pour avoir des ombres moins marquées. Ici le rendu est de très basse qualité, les personnages peuvent recevoir une texture haute-définition, mais pour faire un test  les textures de base sont largement suffisantes.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, a bientôt pour un nouvel article.

 

 

Peaceful dream

Une fois n’est pas coutume, voici un nu artistique, sans aucune connotation prétentieuse bien sûr, mais c’est ainsi que l’on nomme ce genre d’exercice. Logiquement il faudrait mettre un avertissement destiné aux moins de … ans. Sur Renderosity, le site US sur lequel j’ai une galerie, je suis obligé de cacher l’image avec une vignette, mais bon, en France nous n’avons pas un procureur  prêt à faire un procès  derrière le cul de chaque citoyen. Et puis j’estime qu’à partir du moment où les publicitaires nous parlent de mycoses vaginales avant le journal de 20 heures, j’ai moi le droit de montrer (sans aucune vulgarité) cette oeuvre d’art qu’est le corps de la femme. Ce cher Gustave Courbet et son « Origine du monde » doit bien rigoler dans sa tombe.

Voici donc cette image, prétexte à une étude des rendus de textures dans 3 ds Max. Le moteur de rendu est Vray, il n’y a pas moins de 7 sources lumineuses, même si ça ne se voit pas. Le personnage est Gia de chez Daz Studio avec les morphs d’origine. Cliquez sur l’image pour voir le grand format en HD.

gia01600

A bientôt sur Edit-Poly