Georges Brassens – Portrait

 

Bonjour, ma première peinture digitale de 2018 dédiée à un artiste qui, malmené par la critique à ses débuts, retrouve ses chansons et ses textes étudiés par les enfants 37 années après sa mort. Peu pourront en dire autant.

« Toi dont tous les marchands honnêtes
N’auraient pas de tes chansonnettes
Donné deux sous
Voilà qu’pour leur déconfiture
Elles resteront dans la nature
Bien après nous
Alors qu’avec tes pâquerettes
Tendres à mon cœur fraîches à ma tête
Jusqu’au trépas
Si je ne suis qu’un mauvais drôle
Tu joues toujours pour moi le rôle
De l’Auvergnat « 

(A Brassens – Jean Ferrat)

Tablette Wacom, média encre liquide.


Concerto

Bonjour à tous,
Pour commencer cette année 2018, une image un peu plus romantique. Toujours dans Daz Studio, moteur de rendu NVidia IRay.

Curieusement, le rendu s’est arrêté avant que l’image  soit parfaitement calculée. Certainement un mauvais paramètre quelque-part, cela occasionne des pixels non rendus, mais il faut zoomer très fort dans l’image pour les voir.